Les Films de Plein Air

Les demoiselles de Rochefort

Les demoiselles de Rochefort

De Jacques Demy

1967 - 2h05min - Comédie musicale

Avec Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Danielle Darrieux

Nationalité française

Delphine et Solange sont deux jumelles de 25 ans, ravissantes et spirituelles. Delphine, la blonde, donne des leçons de danse et Solange, la rousse, des cours de solfège. Elle vivent dans la musique comme d'autres vivent dans la lune et rêvent de rencontrer le grand amour au coin de la rue. Justement des forains arrivent en ville et fréquentent le bar que tient la mère des jumelles. Une grande foire se prépare et un marin rêveur cherche son idéal féminin...

"Le jour de l'avant-première des Demoiselles de Rochefort, Jacques était très entouré et j'avais juste pu lui faire un petit signe. Je lui ai téléphoné au moulin quelques jours plus tard pour lui dire combien j'étais emmerdé parce que tout le monde disait : "Le film de Demy, c'est le bonheur." Moi, j'étais sorti presque en larmes et c'était pour lui dire que je trouvais son film bouleversant que je l'appelais. Jacques m'a alors dit que dans la première version du film, Jacques Perrin était écrasé par les camions des forains. C'est cela le fond de l'œuvre de Jacques. La vitrine est étincelante, audacieuse par ses couleurs, mais dans l'arrière-boutique se cache un regard cru, tragique, sur la vie et sur les personnages."

Paul Vecchiali, Cahiers du cinéma no 438 p. 43

Dialogues, chansons et danse

Le film a été tourné simultanément en français et en anglais. Danielle Darrieux est la seule comédienne non doublée pour le chant.

Jacques Demy a écrit les dialogues et les paroles de chansons en alexandrins, ce qui a posé de grandes difficultés à Michel Legrand pour introduire de la diversité lors de la mise en musique des images2.

Catherine Deneuve et Françoise Dorléac vont s'entraîner quelques mois en cours de danse à Londres, pour rejoindre ensuite le chorégraphe Norman Maen et les danseurs et danseuses du ballet, tous britanniques. Jacques Demy tient à ce que Catherine Deneuve interprète le professeur de danse, alors que l'actrice y a moins d'expérience que sa sœur, tandis qu'il veut voir Dorléac en professeur de chant, « pour son tempérament et son côté très lyrique ».

Elles s'entraînent également à synchroniser leurs lèvres sur les chansons déjà enregistrées, qu'elles interpréteront en playback3. Des centaines d'auditions ont été nécessaires pour trouver des voix chantées semblables aux voix parlées des comédiens. Alors que c'était Danielle Licari qui prêtait sa voix à Catherine Deneuve dans Les Parapluies de Cherbourg, Demy et Legrand lui préfèrent ici Anne Germain, membre des Swingle Singers aux côtés de Christiane Legrand, sœur du compositeur. Elle doublera à nouveau Catherine Deneuve dans Peau d'âne (1970), tout comme Jacques Revaux le fera avec Jacques Perrin. Georges Blaness, quant à lui, doublera à nouveau Michel Piccoli dans Une chambre en ville (1981).

Gene Kelly, parlant assez bien le français, mais ayant un emploi du temps trop chargé, ne pourra pas apprendre les chansons en français. Ne pouvant rester que trois semaines à Rochefort4 et possédant une trop petite tessiture, il sera donc doublé par un chanteur canadien anglophone, Donald Burke, dont l'accent donnera l'illusion que c'est bien Kelly qui parle et qui chante.